Prétexte infaillible que celui du passeport à prolonger : nous voilà donc embarquées vers les hauteurs équatoriennes!

Le choix de la destination n’a d’autre mérite que l’indication fortuite dans un vieil atlas déniché ici, d’un village plus ou moins (la Camilla confirmera !) proche de la frontiere péruvienne: j’ai nommé Vilcabamba!

L’appel de la Sierra ne se fait pas attendre: le départ est avancé de deux semaines suite à un bref coup de fil et afin d’éviter la paralysie annoncée pour dimanche, jour de recensement national au Pérou ! Nous partons donc avec chaussures de marche et moustimug, fortifiées par la certitude que désormais il ne peut plus rien nous arriver…ou presque!

Premier passage de frontière nocturne: on entre dans la bicoque des flics péruviens où trône sur une table peu éclairée une pile impresionante de carnets verts…1 pour chaque pays!

La traversée du pont séparant les deux pays se fait à pied et nous voilà déjà confrontées au premier choc culturel: en equateur tout est informatisé…ceci dit si la technologie se rapporte à la lenteur du gardien, le douanier équatorien est de loin le phénix des lambins de cette joyeuse contrée!

Arrivée à Loja à 5h du mat sous une pluie fine : dur, dur de discerner dans l’entrebaillement d’une paupière paresseuse lequel du somme belge ou du réveil équatorien semble le plus véridique!

Sur ce, nous décidons de poursuivre notre bout de chemin vers Vilcabamba et nous y fourrons le nez dans l’oreiller sans réaliser le subtil slalom entre les gouttes qui commençait alors... Réveil enchanteur vers midi ! Petit village perdu dans la montagne mais dont le centre semble s’adapter au touristes : c’est la première fois que je vois une pizzeria depuis mon arrivée à piura ! Pourtant dès qu’on s’éloigne de la petite place centrale, fleurs, mandarines et bancs en bois coloret le cadre de cet endroit où le temps semble s’être arrêté pour mieux écouter les sabots des chevaux passants…

Camille nous rejoint à 2h du mat au Rendez-vous, FÊÊÊTE !!!!!!!

Randos, rires, discuss infinies sur nos travaux respectifs, les retrouvailles des belges se passent à merveille…et l’apothéose en fut la découverte d’un chocolatier belge !! dégustation incontournable d’un chocolat chaud…zeer lekker !

Départ pour une rando de 2 jours à Caballo avec un guide local!! Notre passage perturbe quelque peu les classes…

 

Nuit dans un refuge au cœur du parc national de Podocarpus dont la végétation est proliférante

jeu de carte, traditionnel spaget bolo et descente vertigineuse jusqu’à une cascade pour y remplir nos gourdes ! L’agilité avec laquelle les chevaux nous ont amené au sommet de 3200m est impressionnante, et je ne suis pas prête d’oublier le galop effréné le long des cheminées de fées !

De retour au village le guide nous a avoué autour d’une pilsener qu’on était épiées ! Il avait reçu 5 coups de fil en moins de 2h de villageoises qui sous un quelconque prétexte étaient avides de détails « qu’ont-elles cuisinés ? Se sont-elles baignées dans la cascade ? » et vous imaginez les autres questions passionnantes… On a donc alimenté les comérages et vu la précision et l’assiduité des questions posées, je serais prête à parier que l’année prochaine il y aura un vendeur de pain perdu sur la place de Vilcabamba!!

Après le départ de Cams, Isa et moi sommes retournées à Loja pour y découvrir une ville très sympa avant de passer 2 jours de folie à Piura !! Pas le temps de se reposer, après la montagne, direction playa et les calamars de plus de 30kg !

 

Discussion avec des pêcheurs paisibles, nous expliquant qu’ils gagnent 10centimes d’euro par kg...

Dégustation d’un ceviche face aux vagues et pélicans…

Au retour, écrabouillée entre le frein à main, Isa et la porte, on s’est fait arrêter par un flic qui s’est approché et nous a dit sur un ton méga sérieux : mettez votre ceinture de sécurité…et je l’accroche où?? Par contre il n’avait pas l’air plus perturbé que ça du fait qu’on soit entassé à 7 dans la voiture…comme quoi dans la vie tout est une question de regard !

 

Le lendemain aprèm crêpes et Seco de Chevalo (plat à base de banane verte à cuire..) avec des amis et pas d’au revoir au Pérou sans fiesta...démonstration de musique et danses créoles sur la plaza de armas avant de se trémousser sur quelques meringues endiablés! Merci pour ce périple extra!!!!!!!!!!!